Merci de patienter...

Je-tu-île-confinée


Le blog de Saa

Dimanche 12 Juillet, La Loi de Murphy par l'Exemple...

Pendant des dizaines d'années, en métropole, j'ai bénéficié, comme bon nombre de Français, du gaz de ville - mis à part un épisode de 2 ans dans un coin reculé de la Picardie -
En arrivant à Huahine, j'ai donc dû me réhabituer au gaz bouteille.
Ici, les bouteilles allégées ne sont pas encore arrivées. En revanche le prix est plafonné, réglementé et plutôt raisonnable.
Heureusement puisque l'électricité est l'une des plus chères du monde - si je ne me trompe pas, la plus chère est au Vanuatu -
Selon les maisons où nous avons habité - 4 locations différentes en 6 ans - l'eau chaude était soit liée au gaz soit, une fois, électrique.
Dans celle que nous habitons actuellement, tout est au gaz: l'eau chaude et la cuisine évidemment.
Ça signifie qu'il faut prévoir des bouteilles de rechange.
Mais il faut aussi prévoir de quoi déplacer ces bouteilles hyper lourdes! Nous avons donc investi dans un diable.

Malgré ça, la manipulation reste impossible pour moi.
Si Patrick n'est pas là je dois absolument faire appel à un voisin. C'est arrivé une seule fois. Patrick était parti la veille pour un séjour impromptu en métropole quand l'eau de la douche est restée désespérément froide! heureusement que j'ai pu faire appel à mon voisin qui a semblé cependant étonné que je ne puisse pas le faire moi-même!
À ça, je me dois d'ajouter, pour être honnête, qu'en plus, j'ai la trouille au moment du changement.

Je cuisine beaucoup et le four chauffe au moins deux fois par semaine et souvent plus.

Évidemment tu ne peux savoir que ta bouteille est vide que lorsque tu t'en sers... La Palisse n'aurait pas pu dire le contraire.
Donc, très - trop? - souvent, c'est le soir, alors que j'ai mis le four à chauffer pour un plat, du pain, une pizza ou je ne sais quoi, juste quand je vais enfin enfourner que je m'aperçois que le four est froid...
Et m*@#Z^::....
Rien de grave en fait. Mais il ne faut pas oublier qu'ici il fait nuit très tôt - 18 heures en été; 17h30 en ce moment - et qu'il faut donc aller chercher la bouteille sous le hangar.
Je te rassure, Patrick - contrairement à moi - n'a pas peur du noir!

Ça fait partie aussi de notre vie ici. Il faut en tenir compte quand on arrive.
Quant à moi ces épisodes me donnent l'occasion de pratiquer mon sport favori: la râlerie!
Copyright © 2020, Patrick Hartmann
Tous droits réservés.