Merci de patienter...

Je-tu-île-confinée


Le blog de Saa

Dimanche 23 Août, La patience comme art majeur...

Je ne vois pas - ou pas toujours - le temps passer. Pourtant, il arrive que les choses prennent un peu trop leur temps à ma guise et du coup, le temps qui filait se met à ralentir jusqu'à sembler s'arrêter.
C'est dans ces moments que la patience devient un art.
Et ici, souvent, il faut même en faire un art de vivre.

Nous n'avons pas, comme en Métropole, les saisons pour rythmer notre année.
En effet, même si nous avons bien deux saisons, visuellement c'est difficile de se repérer dans l'année car tout reste vert et luxuriant.
Cependant, avec l'habitude, quelques signes marquent le passage du temps.
C'est le cas pour ce fruit que nous trouvons pendant environ un mois, à partir de la mi-août:

img_2358_1.jpeg
img_2360_1.jpeg


C'est une pomme étoile.
Tu comprends son nom quand elle est coupée en deux.
C'est doux et juteux.
De la couleur d'une quetsche, ronde comme une orange, dont elle a la taille et l'épaisseur de la peau. Cependant, pour la pomme étoile, la peau est lisse.
Il faut juste se méfier un peu du latex qui suinte des bords coupés. Il n'est pas dangereux mais laisse les doigts et surtout les lèvres collants. Un peu d'huile de coco, ou tout autre corps gras, suffit pour s'en débarrasser.
Ça se mange à la cuillère et ses grosses graines noires à la forme inhabituelle ne risquent pas de passer inaperçues!

C'est elle qui, dans mon esprit et mon assiette, m'avertit qu'une autre année s'ajoute à toutes celles déjà passées ici.
Voila sept fois que je déguste ce fruit dont la saison est courte....
Six ans que nous avons posé le pied sur cette île et que nous avons commencé à découvrir ses merveilles, dont la fameuse pomme étoile.
Le temps passe bien vite....

Sauf quand j'attends qu'un colis arrive!
Là, le temps s'étire, n'en finit plus de prendre son temps...

Ça a été le cas pour ces deux cercles à broder.
Mon ancien, je crois en avoir parlé, s'est cassé par vieillesse et à force d'usage.
Superwoman Coco est bien sûr - oserais-je dire "comme d'habitude!" - venue à mon secours en m'envoyant ces deux articles.
Oui, deux, à cause de la taille, qui, contrairement à ce qu'on nous fait croire depuis trop longtemps, a vraiment son importance!
Pour les cercles à broder, s'entend!

img_2366_1.jpeg


Donc, disais-je, Coco se dépêche d'aller acheter et expédier ces deux objets.
Mais la Poste française en a décidé autrement!
Le colis mettra 15 jours à quitter la Métropole!
D'habitude c'est la Poste polynésienne qui est en cause mais cette fois, non, c'est bien en France qu'il y a eu du retard à l'allumage!

Tu as vu les jolies fleurs peintes sous les cercles?
Je les peins à l'aide d'un pinceau à réservoir offert par mon amoureux l'année où DSK visita la prison de Rikers - même si les deux événements ne sont en aucun cas liés! -.
La peinture elle-même est un cadeau de Coco au moment de mon départ.
Enfin le papier est une page d'un zapbook, placé dans nos bagages au moment du départ - j'ai surtout pensé à emporter l'essentiel comme tu vois! - en papier recyclé, sur lequel j'écris les lettres que je place dans les colis pour les petits-enfants ou pour Coco.
Et ces lettres je les décore avec mes dessins.

Il y a quelques semaines j'avais envoyé des sacs-poissons à mes petites-filles. Chaque colis était accompagné d'une de ces lettres dessinées.
Jeanne a tellement aimé, et a tellement été étonnée par ce papier un peu différent, qu'elle m'en a demandé une feuille.
Que j'ai expédiée avec une autre lettre dessinée.

Et voila que le temps prend son élan!
Je reçois une grosse enveloppe juste le jour après que la maman de Jeanne m'a dit de surveiller ma boite postale!
Quel bonheur de trouver dans cette grosse enveloppe un beau carnet couvert de liège et un zapbook entamé par Jeanne et sa petite soeur pauline!

img_2375_1.jpeg

Voila de quoi envoyer encore un bon paquet de lettres!

Que le temps file!
J'étais en Métropole au moment de la naissance de Pauline. Jeanne a attendu avec moi que son papa revienne, au petit matin, pour nous annoncer la bonne nouvelle de son arrivée!
2 ans déjà, dans quelques jours....

Quant aux pages de mes zapbook, elles servent non seulement à faire de jolies lettres, mais aussi à dessiner mes projets broderies, tester les stylos etc etc...
Je peux donc tranquillement continuer à écrire, peindre et projeter...

Deux ans c'est aussi le temps qu'il aura fallu à cette plante pour fleurir.
Je suis allée la chercher loin en forêt sur mon île.
J'ai marché sur un chemin qui n'en finissait pas de descendre vers la mer pour la trouver.
Puis il a fallu faire le chemin inverse....
Il m'a alors semblé que ça grimpait encore plus que ça n'avait descendu!

Et la voilà enfin!
Ne me demande pas son nom....
img_2377_1.jpeg

Elle a pris tout son temps pour nous offrir enfin son premier bourgeon.
Et depuis, chaque jour elle s'ouvre un peu plus et ses couleurs s'affirment avec le fleurissement....

Je résume?
Le temps est élastique et je ne t'apprends rien...
Posté par Moi de Coco le 23 août 2020 à 11 heures 00

Tu es nostalgique du passé, mélancolique de l'avenir ? Tu es une conteure de songe, une aventurière de rêves, une comtemplative de la vie ! Reste TOI 😘 😘 😘 😘

Réponse postée par Saa le 23 août 2020 à 11 heures 39

Oh non! Ni mélancolique, ni nostalgique! Je vis au présent avec les aléas du présent! Et si je ne râle pas, ce blog perdrait de sa saveur!

Posté par Laetitia le 23 août 2020 à 11 heures 34

Bonjour Saa, nous désespérons de pouvoir un jour goûter les belles pommes étoile de votre belle île! Tout paraît être contre nous et au vu de la tournure des évènements, je crains que nous ne puissions encore venir au mois d'octobre.
Après avoir recherché sur internet, il semblerait que la singulière plante que tu t'es donnée tant de mal à aller chercher, soit une " Heliconia wagneriana petersen " originaire d'Amérique centrale et des Antilles.
Prenez soin de vous, bises. Laetitia et Laurent

Réponse postée par Saa le 23 août 2020 à 11 heures 42

Merci Laetitia pour le temps passé à chercher le nom de la plante (ce que je ne fais pas!) ne perdons pas espoir! Vous finirez bien par arriver jusqu'à nous! Fichu virus qui sème plus encore la terreur que la mort!

Posté par Mimijo le 23 août 2020 à 21 heures 17

Que de poésie dans ce billet. Le temps s'est suspendu le temps de le lire. Merci

Réponse postée par Saa le 23 août 2020 à 21 heures 23

Merci Michelle... je constate, avec vos commentaires à coco et toi, qu'entre l'écriture et la - les! -lecture(s) il y a un écart que ni le scripteur ni le lecteur ne peuvent imaginer... Tu te souviens en cours de français "l'auteur veut dire que..."Tout l'écart est là! Je raconte du quotidien et vous y sentez pour l'une la mélancolie pour l'autre -toi - de la poésie... Ça me laisse rêveuse!

Copyright © 2020 - 2021, Patrick Hartmann
Tous droits réservés.