Merci de patienter...

Je-tu-île-confinée


Le blog de Saa

Vendredi 28 Août, Le jour du petit poussin!

Il y a 2 ans, j'étais en Métropole.
Il y a 2 ans, la jolie Pauline venait au monde.
Il y a 2 ans, j'ai attendu à la maison avec sa grande soeur Jeanne, que leur papa revienne pour annoncer la bonne nouvelle.

Joyeux anniversaire Pauline!
Joyeux anniversaire mon Poussin!

Et justement, en parlant de poussin...
J'évoquais hier mes états d'âme quand j'entends dans la nuit noire les appels désespérés du poussin qui ne parvient pas à monter dans le jasmin ou les tiares pour se mettre à l'abri ou simplement rejoindre sa maman.

Hier soir, l'épisode s'est renouvelé.
Je l'ai entendu devant. Je suis sortie je ne l'ai plus entendu.
Je l'ai entendu derrière, côté cuisine. Je suis sortie, mais là encore, silence.
Le jeu de cache-cache a duré un moment.

Assez tard, il était à nouveau devant.
J'ai à nouveau allumé la terrasse.
Il était là, juste devant moi, sous un tiare, immobile.
Je me suis approché. Il n'a pas bougé.
Au moment où je pensais pouvoir l'attraper, mon ombre est passée sur lui et l'a effrayé!
Le voila reparti!

Mais il reste tout près.
Je l'ai vu se faufiler entre les pots d'aloe vera.
J'avance la main, il se déplace pour être mieux caché.
Mais je le vois! je suis placé juste au-dessus de lui.
Au lieu d'avancer la main, et le faire fuir, je plonge la main depuis le haut et il ne me voit pas arriver!

Sauvé!

La grande cage, installée dans la petite maison lors du sauvetage du chat Khéops, pourrait encore servir mais son "plancher" en grillage risque de blesser les petites pattes, et il fait trop noir pour cueillir des feuilles de bananier.

Un carton ayant contenu des briques de lait sera parfait!
J'y installe une de mes boites en coco - sculptée s'il vous plaît! - elle-même doublée d'un chiffon en microfibre.
Je dépose le loulou, déjà endormi dans ma main, et je referme en partie le couvercle.

C'est là qu'il a passé la nuit tranquillement.

Ce matin, dès mon réveil, je suis allée le voir.
Il attendait sagement, perché sur le rebord en coco.

Il a accepté sans souci un peu d'eau. Il a picoré sans faire de manière quatre miettes de pain trempé.
Puis nous sommes sortis dans le jardin, côté jasmin.
Comme d'habitude vers cette heure-là, la maman s'y trouvait avec l'autre petit.

Voila, la famille a été réunie et la mère poule n'a pas semblée étonnée, ni dérangée de voir réapparaître le petit disparu dans la nuit.

Mais je n'ai pas pensé à faire des photos!
Je fais donc cette vidéo en fin d'après-midi, juste avant d'écrire ce billet.


C'est l'un des deux poussins mais ils sont si semblables que je ne sais pas lequel!

On verra ce soir comment ça va se passer, car en le mettant ainsi à l'abri, je ne lui permets pas non plus d'apprendre....
Cruel dilemme...
Cruelle nature!
Copyright © 2020, Patrick Hartmann
Tous droits réservés.