Merci de patienter...

Je-tu-île-confinée


Le blog de Saa

Mercredi 28 Octobre, un peu de lecture?

Il m'arrive d'écrire.
Ici, bien sûr, mais aussi quelques nouvelles que je garde bien cachées...

Ces dernières semaines, l'association Lire en Polynésie a organisé un concours de nouvelles sur le thème "avoir 20 ans" pour fêter l'anniversaire de sa création.

J'ai donc écrit une nouvelle à cette occasion.
Elle n'a pas été retenue par le jury.
Ce n'est pas grave! je me suis bien amusée à l'écrire!

Et je vais t'en faire profiter à la manière ancienne: en feuilleton!
Rassure-toi, ça ne durera pas des mois puisque, si le concours demandait une seule page et 3000 signes seulement, j'ai commencé par écrire mon histoire complète, puis je l'ai écrémée pour qu'elle rentre dans les clous du concours.
C'est donc bien la version longue que je t'offre, c'est-à-dire 5 pages donc environ 5 épisodes.

Bonne lecture!

Le voyage d'une vie

Que je suis contente de vous voir ! Nous vous avons attendus si longtemps !
20 ans…
20 ans que nous vous attendons chaque jour…

Installez-vous ! Je vais vous préparer un jus bien frais et vous raconter notre histoire, puis nous passerons à table.

Notre histoire n'a pas débuté il y a 20 ans... Nous l'avons d'abord rêvée, puis envisagée avant de la concrétisée...

Dix ans que nous en parlions. Dix ans pendant lesquels, mois après mois, nous avons économisé pour cette aventure qui allait occuper une année de nos vies. Dix ans pour apprendre à naviguer, comprendre les courants et les vents, prévoir les tempêtes ou l’absence de vent…
Et nous sommes partis avec ce projet : passer douze mois en tête à tête, lui et moi, sur notre coquille de noix.

Le voyage a été bien plus long que ce que nous avions imaginé…

Quelques semaines ont suffi pour parvenir aux Antilles. Nous étions si fiers de cette traversée réussie !
Cette fois c’était sûr : nous étions de vrais marins !
Après une pause de quelques jours qui nous a permis de refaire le plein de vivres fraîches et d’eau pure, nous nous sommes engagés vers le canal de Panama.
La famille, les amis et quelques inconnus suivaient nos pérégrinations et nous encourageaient sur le blog que nous maintenions à jour avec ferveur.
Puis l’immensité du Pacifique nous a enveloppés. Encore quelques semaines et nous toucherions au but : les îles de la Polynésie.

Mais un soir, le vent est tombé. Autour de nous le bleu sans fond et loin, là-bas, le signe que la vie était à notre portée : un amas de nuages d’un blanc pur se profilait à l’horizon. Nous avons attendu en vain pendant des jours que le vent se lève. Sûrs de nous, nous n’avons pas voulu utiliser le peu de carburant qui nous aurait permis d’avancer. Occupés à jouer au scrabble ou aux devinettes idiotes, nous n’avons pas perçu le courant qui nous entraînait traîtreusement, silencieusement. Nous nous croyions aguerris quand nous n’étions encore que des apprentis de la mer.

Quand enfin le vent s’est levé, il l’a fait brutalement, par bourrasques violentes, nous malmenant dans une autre direction que celle que nous visions.

Est-ce une erreur de navigation ou une mauvaise lecture des cartes qui nous a fait échouer sur cet îlot ? Il y a eu un choc et le grand craquement de la coque qui se déchire. L’instant d’après, un autre craquement suivi du bruit du mat chutant dans l’eau, celui des vagues engloutissant nos maigres biens et surtout nos cris de terreur.
La barrière de corail venait de nous punir pour notre légèreté, pour notre trop grande insouciance, pour nous être crus plus forts que l’océan.

C’est ainsi qu'un 1er Juillet nous sommes arrivés sur cet îlot dont nous pensions alors qu’il serait notre salut.

À suivre....
Posté par Mimijo le 28 octobre 2020 à 20 heures 13

De la lecture en cette veille de confinement qui va durer, hélas.
Quelle bonne idée de nous en faire profiter. Merci. Mille fois merci. Nous attendons la suite..
Bises

Réponse postée par Saa le 28 octobre 2020 à 20 heures 25

Coucou Michelle!
L'idée même d'un reconfinement me fait à la fois hurler de rage et pleurer de désespoir...
Merci pour ce gentil commentaire!
Et comme je vais aider à te maintenir le moral pendant 5 jours, je vais regretter d'être en lecture gratuite! Dans le cas contraire, j'aurais demandé à ce que mes lectrices soient remboursée par la sécu pour "amélioration de la santé mentale des personnes confinées"...

Posté par Moi de Coco le 29 octobre 2020 à 05 heures 41

La suite !!! 😉
Je m'interroge sur les personnages ? Toi et Patrick ?
Tu es une belle contesse !

Réponse postée par Saa le 29 octobre 2020 à 08 heures 01

Attends la fin... Tu verras alors si c'est - ou pas - autobiographique!

Copyright © 2020 - 2021, Patrick Hartmann
Tous droits réservés.