Merci de patienter...

Je-tu-île-confinée


Le blog de Saa

Dimanche 7 février, Monsieur le Président...

Monsieur le Président, je vous fais une lettre, que vous lirez peut-être....
- Boris, sors de ce corps...-
Je ne vais pas faire une nouvelle adaptation, ni même une imitation.
Juste une lettre parce que les mots débordent et menacent de me noyer.
Une lettre pour exprimer ma colère ; pour dire mon exaspération; pour crier mon indignation.

Il vous sera facile de me ranger parmi les 66 millions de procureurs que compte notre nation, selon vous, et dans votre mépris de la vox populi.

Ce mépris vous l'affichez depuis les premiers mois de votre élection, oublieux de vos promesses, oublieux de vos engagements.
Oublieux surtout d'un peuple à qui vous aviez promis une autre politique...

Oh oui! Je sais bien que les promesses n'engagent que ceux qui y croient....
Et si ma voix s'est ajoutée à toutes les autres, c'était pour faire barrage à pire que vous... C'est ce que nous avons cru en tout cas!
J'y reviendrai, plus tard....

Commençons, si vous voulez bien par ce qui me met en colère, ce qui m'exaspère et m'indigne.
L' avantage avec une lettre, c'est que vous ne pouvez pas me couper la parole pour ensuite la monopoliser dans un discours fleuve avec effet de manches comme vous l'avez fait à chaque fois quand vous avez été confronté à la parole du "petit peuple".
Voila déjà un premier objet de colère.
Ne pouvez-vous jamais ÉCOUTER? Juste écouter? Sans petits papiers dans la main sur lesquels vos réponses ont été préparées, même si elles ne correspondent pas tout à fait à la question...
Non, vous ne savez pas le faire.
Tout comme vous ne voyez pas, et ne savez pas regarder la vraie vie des vrais personnes, que vous envoyez, encore une fois avec mépris, "traverser la rue" pour trouver du boulot.

Vous voyez, ma colère n'est pas d'hier...
Elle s'est amplifiée, jour après jour à chacune de vos "réparties", à chacune de vos "petites phrases", dans lesquelles transparaît votre ignorance de ce que les Français dans leur majorité vivent au jour le jour, et, toujours, votre mépris.
Ce n'est pas pour jouer que tant de personnes ont enfilé un gilet jaune pour aller manifester.
Ce n'est pas par plaisir qu'elles ont pris le risque de se faire arracher une main ou crever un oeil...
Les avez-vous entendus?
Non.
J'en veux pour preuve qu'à aucun moment vous n'avez remis en cause l'usage des LBD par les forces de l'ordre.
J'en veux pour preuve la loi que vous voulez voir entériner et qui permettra aux forces de l'ordre de faire ce qu'elles veulent sans risquer le moindre châtiment.
Pas vu, pas filmé, pas pris!
Chouette démocratie!

Je dois bien reconnaître que le paroxysme de l'exaspération, de la colère et de l'indignation est atteint depuis un an.

Aaaahhh... La Covid!! Mais quelle merveille que ce virus qui vous autorise à prendre des décisions sans vote sous couvert de sécurité, de protection...

Si vous étiez le capitaine d'un navire, nous nous serions échoués depuis bien longtemps.
Vous avez osé commencé un discours en affirmant que nous étions en guerre, mais si vous étiez général d'une armée, la défaite aurait été cinglante.

Vous nous abreuvez de paroles, de discours, de décisions qui s'annulent les unes après les autres.
Des exemples?
Les fameux masques...
Inutiles, puis obligatoires.
Et si j'ai bonne mémoire - n'ayez aucun doute à ce sujet! -, vous vous appuyez sur des experts médicaux dans un cas comme dans l'autre!
Vous encouragez les couturiers et couturières à se lancer dans la fabrique de masques maison.
Que vous interdisez maintenant dans les écoles!
Cette fois, vous parlez CONTRE l'avis de l'OMS.... Pas assez d'expertise dans cette organisation sans doute?
D'ailleurs pourquoi imposer des masques dans les écoles quand vous maintenez que ce ne sont pas des lieux de contamination et que, contrairement à nos voisins européens, vous gardez les écoles ouvertes?
Il ne faut pas être grand clerc pour penser avec logique!
Soit l'école est un lieu de contamination, et on ferme.
Soit elle ne l'est pas et le masque, maison ou industriel, n'a pas lieu d'être....

D'un naturel optimiste, je vais admettre que l'école n'est pas un lieu de contamination.
Avec 25 enfants par classe; plus l'instituteur ou, pire! un prof différent à chaque heure, dans une pièce dont les murs ne peuvent être poussés...
Non, non, non... Votre ministre de l'Éducation le maintient: aucun risques!

Alors qu'attendez-vous pour laisser les restaurants ouvrir?
Eux qui peuvent choisir le nombre de convives de telle sorte qu'ils soient moins nombreux que des élèves dans un espace équivalent?
Faudra-t-il que l'un d'eux, par désespoir, s'immole par le feu devant votre palais?

Qu'attendez-vous pour rouvrir les lieux de culture, les musées, les cinémas? Là encore les précautions seront prises et ne présenteront pas plus de risques que 25 personnes dans une salle de classe car les professionnels seront - ils y sont déjà prêts! - attentifs à tous les gestes barrière?

Qu'attendez-vous pour permettre aux millions d'intermittents du spectacle de vivre de leur art?
Que pensez d'un pays dont on asphyxie sciemment la culture sous toutes ses formes?...
Que croyez-vous que feront tous ces gens désespérés aux prochaines élections?
Pensez-vous passer pour le grand sauveur et obtenir une réélection?

Comment justifiez-vous l'interdiction d'ouvrir les remontées mécaniques à la montagne?
Celle de la pratique de la descente à ski?
Mais la luge est autorisée...
Interdiction de s'élancer sur les pistes, avec un équipement tel que les risques de contamination sont d'autant plus réduits que, sauf erreur ou ignorance de ma part, quand on skie, on est loin les uns des autres, non?
Mais on peut se rendre à la montagne pour y faire de la randonnée.
Vraiment j'ai besoin qu'on m'explique quelle différence il y a...
Reconnaissez que ce n'est pas d'une clarté limpide...

D'aucuns finiront par penser que l'extrême droite est peut-être à tenter parce que ça ne peut pas être pire....

Enfin je veux évoquer mon indignation.
Indignation face à tous les mensonges dont nous sommes abreuvés depuis des mois.

Est-il utile de revenir sur les mensonges quant aux masques?
Vous vous souvenez?
On a tous les masques nécessaires, nous a-t-on affirmé... Mais vous n'en avez pas eu assez pour équiper les hospitaliers!
Inutiles d'abord, puis tellement compliqués à placer et porter!
- Quand je vous dis qu'on ne perçoit que du mépris!-
Jusqu'à l'obligation d'en porter quitte à les fabriquer nous-mêmes!
J'ai déjà évoqué ce sujet précédemment...

Mensonges quant aux risques de contamination: les écoles ne sont pas des lieux contaminants mais les restaurants et les cinémas le seraient?

Mensonges quant à vos promesses électorales concernant les hôpitaux.
Mensonges quant au droit à la parole, donné dans les réunions citoyennes, mais où, sous prétexte de réponse, vous vous emparez de cette parole et la conservez afin que les questions embarrassantes ne soient pas soulevées.
Et j'ai même des doutes concernant une éventuelle contamination de votre épouse.
Comment ça? la presse relaie son moindre geste, sa moindre parole, mais elle ne nous apprend son test positif qu'après coup? Quand tout est fini?
Et quand la vaccination des plus de 65 ans commence....
C'est bête! Parce que ça aurait fait un sacré coup de comm' de la voir se faire vacciner en direct!
Bon, là, je le reconnais, je ne fais que mettre des mots sur une supposition qui m'est propre...
Mais qui dit aussi à quel point tous vos gestes, toutes vos décisions, toutes vos déclarations sont, à mon sens, soumises à caution.

Qu'avez-vous vécu - ou pas vécu d'ailleurs! - dans votre enfance pour que le mensonge vous soit si facile, si coutumier?

Une dernière interrogation - mais vous sentez bien que je m'oblige à "faire court"? - et elle concerne la vaccination.
Pourquoi avoir dépensé des millions d'euros pour des supers congélateurs qui ne servent que pour un seul type de vaccin?
Pourquoi n'avoir pas attendu le suivant qui ne demande pas un tel investissement?
Au final, on constate une fois encore une impréparation, une précipitation qui ne change rien au problème.
La vaccination aurait été retardée de quelques jours, voire de quelques semaines?
Au rythme où elle a démarré, et avec la pénurie que nous connaissons actuellement ça n'aurait pas changé grand'chose!
Sauf que peut-être les gens ne se seraient pas déplacés pour rien...
Sauf que vous n'auriez pas plongé dans l'angoisse ceux qui espéraient être vaccinés pour enfin pouvoir voir, toucher et embrasser leurs enfants et petits-enfants...

Sauf, surtout! que certains industriels n'auraient pas pu accumuler tant de bénéfices!

Je suis contente d'être suffisamment âgée pour ne pas vivre cette période que vivent les plus jeunes.
Mais je suis désespérée de la voir subir par mes enfants et petits-enfants.

Je ne sais pas ce que l'histoire retiendra de vous et de votre gouvernement, mais je n'en transmettrais, quant à moi, que l'image d'un président qui se voulait à la fois prince et banquier.
Triste et déplorable image....

J'arrête là...
Et je vous salue tout simplement.
Copyright © 2020 - 2021, Patrick Hartmann
Tous droits réservés.