Merci de patienter...

Je-tu-île-confinée


Le blog de Saa

Dimanche 36 Mars Jour 16

Les vacances se terminent ici...
3 semaines au lieu de 2 pour cause de Covid-19...

Mais rien n'a changé et le confinement perdure.
Se pose donc, à partir du 6 avril, comme en métropole, la question de l'école à la maison.

J'avais d'abord écrit un long billet dénonçant les inégalités numériques, valables tant en métropole qu'ici.
Je m'étais d'abord interrogée sur le rôle des parents, leurs - in - capacités à enseigner toutes les matières, tous niveaux confondus.

Parce que, mises à part les familles qui ont fait le choix de l'École à la maison depuis déjà plusieurs années, souvent avec plusieurs enfants- un coucou et une spéaciale dédicace à BARBAMAMA! - la grande majorité des parents va vite se trouver démunie, et surtout dépassée par bien des aspects de l'instruction!

J'ai pensé à ces enfants qui ont déjà bien du mal à "accrocher" en classe, malgré la bienveillance, les efforts, le travail des enseignants.
Croit-on vraiment qu'ils vont "garder un lien avec l'enseignement" dans ces conditions?

Qui, dans ces hautes sphères - dont les habitants vivent visiblement hors sol, hors réalité - a pu supposer que les familles auraient, toutes, les possibiltés de maintenir la "continuité pédagogique"? Je pense non seulement aux ordinateurs, mais aussi à l'instruction, la capacité intellectuelle de certains parents - qui ne sont pas de mauvais parents!
Qui - parmi ces grands penseurs/décideurs - a pu croire que pour tous ces enfants en - grande - difficulté, voire à la limite de la phobie scolaire, ça ne serait pas l'occasion pour rompre ce lien qui leur est déjà assez douloureux d'habitude?

C'est bien de se gargariser avec des mots, de se faire plaisir avec des concepts...
Ce serait mieux de savoir, de comprendre ce que vivent, vraiment, dans la vraie vie, la majorité des gens!
Parce que cette connaissance permettrait d'envisager autre chose.
D'autres choses.
Autrement.

Au final, dans ce billet que je récris totalement, j'envisageais diverses solutions pour ce qui n'est pas tout à fait une année blanche.
Soit recommencer l'année à zéro en septembre prochain (redoublement pour tous en un mot).
Soit, au contraire, faire passer tout le monde dans la classe au-dessus.

Cette solution a en plus l'avantage de ressembler à ce qui se passe de toutes façons en temps normal....

En Norvège - pays qu'on nous met dans les mains chaque fois qu'on parle enseignement - le redoublement n'existe pas.
Les Norvégiens sont-ils moins instruits que le reste du monde? Que les Français?

Le ministre a apporté une réponse au moins en ce qui concerne les examens: le contrôle continu...
- Quand on te dit, petit, qu'il faut travailler toute l'année! -

L'année scolaire est en panne?
Pourquoi ne pas en profiter pour ouvrir l'esprit des enfants à autre chose?
À d'autres choses?
Autrement...

Parce qu'il n'y a pas que l'école pour former un enfant!
Tout est bon pour explorer et découvrir le monde et enrichir la vie!

Certes, une fois de plus, un ordinateur et une connexion favoriseront ces ouvertures vers l'Art, les Sciences, la Littérature etc...

Mais on aura aussi le temps de repenser à la manière de faire de nos parents et grand-parents, qui eux ne disposaient que de bien peu "d'outils"...

La cuisine, le bricolage, le jardinage - même en appart' - permettent d'aborder la SVT, les marhématiques, la physique, la chimie, le français.
Et même la littérature ou les langues étrangères....

- Ah oui! je te conseille aussi la couture, surtout celle de masques parce que, on en reparle dans moins d'une semaine, ils vont passer d'inutiles à obligatoires!!!

Je te propose une idée - et si tu aimes, fais le savoir en commentaire pour que je t'en donne d'autres.

Faire pousser ton prénom ou une étoile, un carré, une lune....
Il faut un plat pas trop creux - une boite plastique sera parfaite!
Des lentilles - ça marchera aussi avec des graines l'alfalfa, de quinoa, de radis etc...
De la gaze, ou du coton et du papier absorbant.
De l'eau.
Et de la patience!

Mets les lentilles à tremper 12 heures minimum.
Pendant ce temps prépare ton plat en le tapissant de gaze ou de coton.
Sur du papier absorbant, écris ton prénom - ou fais un dessin simple genre une étoile -
Les lettres doivent être suffisamment grandes et grosses et le trait épais..
Quand les lentilles sont prêtes, mouille le coton et tasse-le un peu.
Pose le papier absorbant dessus.
Dispose les lentilles le long des traits.
Il faudra que la ligne de lentilles soit suffisamment épaisse pour que le résultat soit lisible.
Place près d'une fenêtre.
Patience....

Quand les lentilles germeront, leurs tiges formeront ton prénom ou ton dessin en relief...

C'était la minute "bricolage de Mamie ".... en confinement!
Copyright © 2020, Patrick Hartmann
Tous droits réservés.