Merci de patienter...

Je-tu-île-confinée


Le blog de Saa

Lundi 51 mars, Jour 31

Tu t'attends sans doute à lire le résumé d'une folle journéee de déconfinement...
La photo d'illustration t'as fait rêver...
Tu vas être déçu(e)...
C'est une vieille photo!

En effet, j'écris mes billets la veille de leur parution. Mais je les date du jour où, toi, lectrice-teur, tu vas le recevoir sur ton ordi en métropole.
Or j'ai actuellement, parce que tu es en heure d'été, 12 heures de moins que toi.
Tiens, par exemple, là, au moment où je tape ce billet, pour moi, c'est dimanche matin et il est entre 9 et 11 heures -c'est long l'écriture d'un billet -
Pour toi c'est dimanche soir entre 21 et 23 heures...
En fin de journée, quand je me serai relue 2341 fois , dont 1657 fois du bas vers le haut à la recherche de la moindre faute, de la plus petite erreur, quand il sera entre 18 et 19 heures, j'enverrai ce billet sur la Grande Toile Mondiale...
Toi, tu seras peut-être en train de te réveiller, peut-être encore au pays des songes... Mais tu seras déjà lundi matin.
Voila pourquoi ce billet est daté de lundi mais que je ne peux pas te raconter ma vie de déconfinée puisque je suis toujours à dimanche et que le déconfinement ne commence que demain...

Tu suis?
Si c'est le cas, poursuis ta lecture.
Sinon, reprends ta lecture à la ligne 3 et concentre-toi un peu!!

Pour le moment, et comme je le craignais, il pleut....

Non mais tu y crois toi?
30 jours de confinement avec un temps ensoleillé et super chaud mais pas le droit d'aller à la plage!
Puis quand ce droit approche c'est la pluie qui va nous empêcher d'y aller...

Aaargh... Je suis maudite!!!

Je vais malgré tout préparer une fournée de briochettes parce qu'on ne sait jamais...
Parce que ce sera mangé de toute façon...
Parce que ça m'occupera...

Allez on passe aux nouvelles?
Honnêtement, ici rien de neuf.
Les gens attendent.

J'ai bien eu quelques réactions - très très peu - concernant la reprise de l'école.
En métropole je ne sais pas comment ils vont s'y prendre, mais ici entre l'annonce et l'ouverture "des bâtiments" - nuance importante - il ne s'écoulera que 3 jours....

En métropole, les ministres ou je ne sais pas bien qui, vont avoir 15 jours pour imaginer comment faire.
- Tu noteras qu'en presque 2 mois de crise sanitaire, ils sont devenus les champions du "on fait" "on fait plus". Tu te souviendras que chaque fois que l'un d'entre eux dit un truc, un autre vient le contredire très vite.... Donc sur le retour en classe, c'est pas gagné! -

Ici, le primaire c'est l'affaire du pays tandis que le collège et le lycée c'est l'État.
C'est en concertation qu'ils ont donné les consignes:
Lundi les profs, les enseignants se réuniront pour réfléchir à l'organisation de l'accueil de leurs élèves. Quoi qu'il en soit, lundi prochain, au plus tard, ils devront être capables d'accueillir les enfants.

Mais l'école n'est pas obligatoire et il semblerait - je prends quelques précautions car tout n'est pas vraiment limpide - qu'il ne s'agisse que d'un "accueil", d'une "aide", "d'un soutien".
Il semblerait que les établissements doivent surtout apporter une sorte de logistique aux enfants qui préféreraient venir travailler là plutôt que chez eux, pour y trouver, selon les besoins, de l'aide ou du matériel, informatique en particulier...
C'est d'autant plus compliqué que sur notre île il n'y a pas de lycée - seulement une classe de 2nde intégrée au collège - et que les ados scolarisés en lycée doivent aller soit à Raiatea, une île voisine très proche, soit à Tahiti, donc, dans tous les cas en internat ou famille d'accueil.
Mais les liaisons inter-îles sont interdites.
Donc, que va-t-on faire pour ces élèves?
Leur donner un accès pour travailler dans le collège, au calme et avec du métériel qu'ils n'auraient pas chez eux?
Et aux élèves des lycées professionnels, quelle solution va-t-on leur offrir?

Tu le vois déconfinement partiel ne veut pas dire, et loin de là, liberté et facilité et surtout pas retour à la normalité!

Quant aux fameux "gestes barrière", comment vont-ils pouvoir être mis en place dans la cour?

Enfin, et je pense que c'est là l'essentiel des problèmes qu'il leur faudra résoudre: combien d'enfants seront présents à chaque niveau? devront-ils, s'ils viennent une fois, être toujours présents ou auront-ils la liberté d'aller et venir selon leur bon vouloir ou la météo?

N'oublions pas que sur certains archipels, il n'y a pas de collège sur chaque île! Ce qui va faire qu'un certain nombre d'enfants n'aura donc pas accès à l'école tant que les liaisons maritimes et aériennes ne seront pas rétablies.

Si la question et la gestion du retour à l'école est difficile ici, sur une petite île de 6000 et quelques habitants, donc environ 1500 enfants scolarisés sur l'île elle-même, tu imagines le bazar que ça va être pour un pays qui va devoir gérer environ 12 millions d'élèves!

J'en reparlerai sans doute d'ici quelques jours, à la lumière des commentaires que je glanerai ici et là!

Un dernier point: celui des tests: pour tester toute la population polynésienne, il aurait fallu appartenir à l'Allemagne!
On y pratique 500 000 tests par semaine ce qui signifie que les 300 000 polynésiens auraient été testés en quelques jours...
1441 tests effectués à ce jour!...
On commence à entendre parler des Outre-Mers en métropole... Pour apprendre à quel point l'État se moque de SES Outre-Mers....
On est pas arrivés, je te le dis!!

Pour le moment, non testée, mais vaillante, je m'en vais organiser la fin de notre propre .... Confinement!
Copyright © 2020, Patrick Hartmann
Tous droits réservés.