Merci de patienter...

Je-tu-île-confinée


Le blog de Saa

Vendredi 24 Avril, Jour 34.... Les masques tombent...

Les crises, qu'elles soient sanitaires, politiques, financières, mondiales, publiques ou privées sont d'excellents révélateurs.
Les anxieux se révèlent hypocondriaques.
Les nerveux passent au mode injure sans même avoir lu correctement le commentaire qu'ils fustigent.
Les imbéciles tentent - vainement - de se faire passer pour dyslexiques quand ils sont juste incapables d'aligner 3 mots sans faire 5 fautes.

Restent, à mon avis les pires, ceux qui ont une âme de dictateur.
Si on est tous l'enquiquineur de quelqu'un, le Dictateur, lui, se veut seul, n'accepte pas la concurrence, et crie le plus fort possible que c'est lui qui gère - commande - choisit - à toi de garder le verbe que tu juges le plus proche de ce que tu connais.

En réalité, s'ils agissent comme des dictateurs et se prennent pour de grands chefs, ce ne sont que des "petits chefs" - tu entends là tout le mépris que j'ai pour eux? -
D'ailleurs on en a presque tous un dans notre cercle proche.

Chez moi c'est une petite chef.
Heureusement pour moi, elle habite là-bas loin, si loin que ses gesticulations m'atteignent bien peu.
Je déplore qu'elle soit de ma famille.
J'aurais en effet préféré que nous ne partagions pas le même ADN...
Mais qu'y puis-je?
En tout cas une double crise, celle du virus et une autre plus privée, lui a fait pousser les ailes griffes!
Quel étonnement de constater, alors que nous avons reçu une même éducation, bonne me semble-t-il, qu'elle puisse s'adresser à moi sans me saluer ni au début ni à la fin de son message!
Nous avons, elle comme moi, pourtant bien appris qu'on doit dire "bonjour" et "au revoir"...

Mais le temps qui s'écoule ne lui a pas été favorable sans doute et son besoin de diriger s'est transformé en crise de "petitte cheffe" impolie, hargneuse et autoritaire.

Ça n'est là qu'un exemple, mais qu'on retrouve un peu partout ces dernières semaines!

Ce qui m'amène à penser que si nous manquons effectivement de masques chirurgicaux, FFP2, FFP3 ou tout simplement de masques en tissu faits maison, les masques du vernis social sont bel et bien en train de tomber.

Bas les masques les haineux!
Qui aurait pensé qu'un couple de propriétaires, âgés, harcèlerait sa locataire infirmière jusqu'à la faire partir par peur de la contamination qu'elle aurait pu transporter jusqu'à eux?
Bas les masques les gentils petits vieux!

Bas les masques aussi le gouvernement.
Si nous doutions, parfois, de la sincérité de nos gouvernants, chaque jour qui passe nous apporte à présent la preuve de leurs mensonges et de leurs incohérences!

Incohérence de Microbe qui en quelques semaines peut prendre une décision parce que les scientifiques le poussent dans ce sens - le masque ne servait à rien! -
Pourtant, quand les mêmes scientifiques affirment qu'il faut rendre le masque obligatoire, tout à coup, Microbe ne tient plus compte de leur expertise!

Je ne reviendrai pas sur la séquence bien connue maintenant qui nous fait passer en quelques heures de "pas question de fermer les écoles" à "fermeture des écoles!"

Et aujourd'hui même, tandis que nous nous attendions à tout savoir sur le déconfinement en métropole dans 15 jours, et à ce que tout soit révélé par le Havrais...
Le chef des petits chef, Microbe 1er, n'a pas pu s'empêcher de "laisser fuiter" des infos...

Tu vas rire hein, mais ma petite chef, elle m'a bien dit que Machin serait l'interlocuteur désigné en lien avec un spécialiste, mais elle n'a pas pu résister: c'est elle qui communique avec l'expert...

Les petits chefs, c'est comme je te le dis: imbus de leur personne, hargneux, agressifs, menteurs et incohérents....

Il est pas chouette le portrait des petits chefs?

Demain je te parlerai du jardin.... Rien à voir?
Posté par Mimijo le 24 avril 2020 à 20 heures 14

Coucou auvergnat
Tu sais les "y a qu'à" "faut qu'on" sont partout. Les "ah si je n'étais pas là" aussi. Sans compter les gens qui tout d'un coup, sans formation ni compétence, deviennent scientifiques, médecins, infectiologues, etc.
Si tu savais ce que j'entends et ce que je lis; les messages que je reçois. Avec mes collègues nous avons constitué un petit groupe qui communique par courriel ( confinement oblige ) et nous rions de tout pour ne pas s'énerver de tout.
Il y a aussi encore, et c'est heureux, de la solidarite, de la bienveillance.
Allez courage. Ici les plages sont loin, les cons un peu plus près hélas.

A +

Réponse postée par Saa le 24 avril 2020 à 22 heures 02

"Ici les plages sont loin, les cons un peu plus près hélas." On adore!!! Quand c'est familial et systématique, il y a un moment où c'est trop... Dès demain, je reviens sur du plus léger et poétique, promis!

Copyright © 2020, Patrick Hartmann
Tous droits réservés.