Merci de patienter...

Je-tu-île-confinée


Le blog de Saa

Samedi 9 Mai, Jour 49, Le Poids des Mots

Les mots, leur histoire, leurs sens et leurs valeurs.
Voila bien un sujet qui me tient à coeur!

Choisir le bon mot au bon moment.
Et l'orthographier correctement, en plus... Voila un beau programme non?
Enseignante, je me servais de l'histoire des mots, de leur étymologie, pour aider à une juste orthographe et pas seulement. Les élèves adorent l'étymologie à condition de ne pas trop compliquer les choses - je te rappelle que je travaillais en collège -
Cette "petite histoire des mots" soutient la mémoire et permet de savoir s'il faut doubler ou pas une consonne, mettre un accent circonflexe... Et bien choisir ses mots même, dans certaines circonstances, quand il s'agit des "gros mots"!
Le Héros est très fan de mes "petites histoires des mots", alors que son orthographe ne mérite aucun reproche!
Quant à mes élèves, la plupart, après ces leçons, ne commettaient plus de fautes sur les mots que nous avions travaillés de cette manière.
- Une petite parenthèse pour t'avouer aussi que, parfois, j'ai été plus "sauvage"! Ainsi avec le mot "langage". Après une dizaine d'années, des milliers de copies avec toujours la même faute, quelles que soient les corrections apportées, j'ai changé de méthode. Dès que je le trouvais orthographier à l'anglaise "language", je prenais quelques minutes pour donner l'orthographe française. Puis avertissement: chaque fois que je le trouverai écrit avec le "u" , quel que soit l'exercice, j'enlèverai 10 points! Ce que je n'ai jamais eu à faire, la peur étant suffisante pour provoquer leur attention sur ce mot. Et rassure-toi, je n'aurais pas enlevé ces 10 points! -

Or depuis des semaines une expression me hérisse le poil, répétée à l'envi par les ministres, les autorités sanitaires, les spots télé, les journalistes etc.

La distanciation sociale.... Je pense qu'on a ici un abus de langage. En tout cas une grossière erreur sémantique dès le début de la communication et qui n'a jamais été rectifiée officiellement. Heureusement, je ne suis pas la seule à revendiquer un changement à ce sujet!

Distanciation, on est bien d'accord.

Sociale?

Non mais tu rigoles?
Nous n'avons - et c'est tant mieux - pas relâché nos liens sociaux. Je dirais même "au contraire!".
L' Humain est sans conteste un animal social et notre besoin d'appartenance à un groupe, quel qu'il soit, est vital!
Quand l'un d'entre nous s'isole, le groupe va aller le chercher, pour savoir, pour l'aider. Ou s'inquiéter de cet isolement aussi...

Le confinement n'a pas entamé ce besoin.
J'en veux pour preuve que divers opérateurs Internet ont été obligés d'effectuer des aménagements tant le trafic est surchargé.
Par ailleurs, Facebook aurait mis en place un système pour favoriser les "visites" chez nos amis.
TikTok aurait pris une ampleur inattendue grâce au confinement.
Zoom, Whatsapp etc....
L' apéro à distance a été inventé!
Toutes ces applications ne portent-elles pas le nom générique de "réseaux sociaux"? Toutes ces nouvelles pratiques ne sont-elles pas "sociales"?

Si nous devions exercer une "distanciation sociale" cela signifierait que nous appliquerions une discrimination vis-à-vis de personnes ou de groupes en fonction de divers critères: couleur de peau, religion, orientation politique...
Pour être claire, ceux qui ont tenté de jeter hors de leurs immeubles des infirmières ou des soignants - pour le dire au sens large - ont effectivement voulu créer une distanciation sociale!
Je crains à ce sujet qu'une application indiquant sur nos téléphones que nous croisons une personne contaminée par le coronavirus n'ait cet effet.
La distanciation sociale c'est de la discrimination, c'est le rejet total de certains groupes ou personnes.
L' arpartheid était une distanciation sociale.
Je pense que tu seras d'accord avec moi pour dire que ça n'est pas souhaitable!
Et tu constates par toi-même, tous les jours, que ça n'est pas ce qui est demandé et attendu.

En revanche, si j'en crois tous les messages télévisuels ou papier, ce qui est attendu c'est bien "la distanciation physique".
C'est déjà assez difficile comme ça d'ailleurs!

Il n'y a d'ailleurs que les plus jeunes qu'on a osé affubler de systèmes les obligeant, à leur corps défendant le plus souvent, à garder leur distance.
En Chine c'est un chapeau à ailettes, rappelant une coiffe très ancienne.
Dans une école du Sud de la France, ce sont des cerceaux cousus dans l'ourlet de chasubles.

Quant aux adultes, on leur propose des marques au sol et le retour du célèbre hygiaphone, parfois revu et corrigé à la mode "débrouille"!

Je me répète, mais ces systèmes, qu'ils soient ou non efficaces, servent bien la distanciation physique!

Nous avons besoin de contact, en tout cas dans notre culture.
Lorsqu'on croise quelq'un que l'on connaît, a minima on lui sert la main.
En Polynésie c'est la bise presque systématiquement, même quand on ne te connaît pas.

On a d'ailleurs bien vu que ce contact physique restait indispensable puisque d'autres gestes ont été tentés: touches avec les coudes; touches avec la pointe des pieds...
Et si l'on veut vraiment rester à distance, d'autres solutions, venues d'ailleurs, ont été trouvées: le "namaste", le sourire, le hochement de tête - ou de sourcil! - en remplacement du serrage de main, de la bise ou de l'accolade.
Dans tous les cas, on reste bien dans l'envie d'établir, de maintenir un lien avec l'autre.
Un lien... Social!

Je sais bien que ça n'est pas avec un petit billet sur un blog inconnu qui fera changer le vocabulaire. Mais j'aurai, j'espère, influencé ta pensée, ton vocabulaire. Et comme je crois que ce sont les petites rivières qui font les grands fleuves, je peux toujours rêver que d'ici la fin de cette étrange période, nous aurons été si nombreux à dire "distanciation physique" que nous aurons entraîné le reste du monde.

- Pourquoi rester modeste? Le reste du monde ET des environs! -
Posté par Yves le 09 mai 2020 à 20 heures 53

Lu et approuvé à cent pour cent !

D'autant que la "distanciaition" induit une notion individuelle et non sociale...

Encore une expression faite pour que seul(e) celui ou celle qui l'a lancée puisse faire briller son intelligence. Ensuite les perroquets répètent à l'envi !

Peut-être l'inventeur est il le même que celui de l'outil scripteur ou du référentiel bondissant ? Ce dernier est sans doute mon préféré dans le référentiel... de la connerie !

Amitiés vosgiennes et bon déconfinement !

Réponse postée par Saa le 09 mai 2020 à 20 heures 57

Bonjour Yves! Quel plaisir de vous voir ici! Ces dernières années ont en effet riches en expressions toutes plus étonnantes - pour le moins! - les unes que les autres... Une idée pour un autre billet à venir peut-être!

Posté par Mimijo le 09 mai 2020 à 22 heures 17

Lorsque les gestes barrières ont été mis en place la consigne que j'ai donnée était simple. Continuer à se dire bonjour et un sourire sert aussi à dire que l'on est content de se voir.
La distanciation ne peut être que physique sauf à refuser de rencontrer les autres. Cent pour cent d'accord avec l'analyse. Mais tous les rapports sociaux et professionnels ont changé. Pas toujours positivement hélas. Mais quand même nous faisons plus attention aux voisins, on s'est rendu compte que le salaire d'une infirmière n'est pas à la hauteur de sa technicité' de sa compassion' des exigences de son travail et de son dévouement. Nous étions nombreux à le savoir et à le déplorer. Est ce que cela servira? Sincèrement j'en doute.
Sortirons nous grandis de cette crise? Aurons nous compris? J'ai la réponse: NON
Pourfinir sur une note plus optimiste il fait beau et les cerises arrivent.

Réponse postée par Saa le 09 mai 2020 à 22 heures 47

Comme toi, je pense que nous n'avons pas compris. Certains ont rêvé d'un changement positif pendant ce confinement et nous voyons déjà qu'il n'aura pas lieu.
J'aime toujours beaucoup tes commentaires... Et encore plus leur conclusion! ;-)

Posté par Moi de Coco le 12 mai 2020 à 06 heures 37

Excellent ! Je ne connaissais pas ce terme mais maintenant, je vais me faire un plaisir de le sortir immodérément !

Réponse postée par Saa le 12 mai 2020 à 07 heures 50

Bravo! Je t'y encourage de toutes mes forces!

Copyright © 2020, Patrick Hartmann
Tous droits réservés.