Merci de patienter...

Je-tu-île-confinée


Le blog de Saa

Lundi 11 Mai, Jour 51, Et Après?

Top départ du déconfinement en France métropolitaine...
11 mai, nouveau départ?

Ici, officiellement, nous ne sommes pas déconfinés mais en confinement allégé.
La différence?
Chacun sur son îles peut vaquer à ses occupations tout en gardant un certains nombres d'interdictions: rassemblement qui n'excède pas 100 personnes... Pourquoi100? Pourquoi pas 102 ou 125?... Voila un mystère que je ne suis pas en capacité de résoudre!
En ce qui me concerne, je pense que 100, 200 ou plus ne feront pas la différence. Si une seule personn est contaminante, le groupe le sera et transportera vers la famille, les amis etc...
Ok, je comprends bien que si une personne en contamine 3, dans un rassemblement de 100 personnes on arrivera à 300 contaminés, avec 200 ce sera 600 etc.. Mais alors pourquoi accepter les rassemblements quel que soit le nombre de participants?
Bref! Rassemblement de 100 personnes, c'est la règle.
Pas de boîte de nuit. Y en a pas sur notre île.
Pas de circulation inter-îles.
Pas de circulation internationale.

Voila pourquoi on parle d'allègement du confinement et pas de déconfinement.

En métropole, si j'ai bien compris et bien suivi, ce sera en fonction de la couleur de ton département.
Tu noteras qu'un département rouge sanitairement parlant, peut être bleu ou vert politiquement. Il n'y a pas corrélation!

Ce qui m'interroge, ce sont les comportements qui vont se faire jour.

Pendant ces quasi 2 mois, j'en ai vu beaucoup qui se jurait qu"après", on serait plus respectueux de la Nature; que la leçon avait été comprise; que rien ne vaut la cuisine maison; que la surconsommation s'était terminé; et vive les jeux de société en famille; et j'en passe sans doute et des meilleurs....

Sauf que...

Ici comme là-bas on a vu les files de voitures s'étirer presqu'à l'infini au moment de l'ouverture des malbouffes made in USA...
Exit la bonne résolution de la bonne cuisine faite à la maison à 4, 6 ou 8 mains!

Ici les magasins du centre ville de Papeete ont organisé des rabais chez l'ensemble des commerçants et les acheteurs affluent.
Fin de la promesse de cesser la surconsommation.

Les voitures envahissent aussi le centre ville de Papeete rejetant aux calendes grecques le respect de la Nature... Des masques à usage unique et des gants sont même régulièrement jetés au sol sur les trottoirs!
Elle va adorer, la Nature!

Il me semble, avec ces premiers comportements, que les bonnes résolutions prises en période de crise aiguë soient oubliées à peine les portes déverouillées...
N'est-ce pas ça qu'on appelle des "promesses d'ivrogne"?

Ce qui m'inquiète plus encore c'est le regard que nous avons appris à poser sur certaines professions.
Jusqu'à cette crise, les éboueurs, les agents d'entretiens - qu'ils et elles travaillent en milieu hospitalier ou ailleurs - les caissières étaient des invisibles.
Je me souviens, lors d'un passage en caisse, avoir entendu une maman dire à sa fillette: "Tu vois c'est comme cette dame que tu finiras si tu ne travailles pas à l'école!"
Elle avait le sourire, la maman, et elle a cherché à établir, avec la caissière, une complicité... qu'elle n'a pas trouvée.
On se demande bien pourquoi!
J'ai aussi ces souvenirs de conseils de classe pour des 3è pendant lesquels il y avait régulièrement un prof pour trancher un dossier d'élève par: "Il n'aura qu'à se lever à 4 heures du matin pour ramasser les poubelles, c'est tout ce qu'il peut espérer!"

Et que dire des infirmières et aide-soignantes?.....

Alors, après, nos yeux et nos consciences vont-ils se refermer? Allons-nous appuyer -fortement! - pour que leurs salaires soient enfin à la hauteur de leurs responsabilités, de la pénibilité?
Les applaudissements retentiront-ils encore tous les soirs?

Je ne doute pas que pour certains, sans doute déjà sensibiliser à un certain mode de vie plus respectueux de l'environnement, les choses apprises, mises en place pendant cette drôle de période, seront maintenues.
Est-ce que je crois qu'une majorité maintiendra ces nouvelles façon de vivre, de ne pas consommer, de s'occuper?

Sincèrement?
Non, je ne crois pas.
Et je trouve ça fort dommage!

Sans aller jusqu'à une décroissance extrême, je crois que ré-apprendre à vivre sans faire d'achats de vêtements tous les mois, toutes les saisons ou à chaque mouvement de mode, c'est déjà un pas.
Ne plus acheter que des produits brut et les cuisiner chez soi, sans additifs, sans conservateurs chimiques, sans colorants de toutes sortes, en est un autre.
Prendre conscience que notre ordinateur, même s'il a 6 ou 7 ans, ou notre smartphone, qui n'est pas le dernier sorti, fonctionnent toujours aussi bien et que notre vie ne gagnera ni en confort, ni en bien-être, seulement en les changeant tous les ans, cela fait aussi avancer la machine.

Rassure-toi, je ne prône pas le retour totale à la nature, et encore moins de te nourrir de ce que tu pourrais récupérer dans les poubelles du supermarché d'à côté!
Juste un temps de réflexion avant l'achat.
Juste un temps de pause avant de choisir ce qu'on va manger.

J'aurais aimé avoir la certitude que l'Humain, frappé par cette crise, prenne conscience qu'il peut inverser les choses.
J'aurais aimé que nos yeux restent ouverts sur l'essentiel...

Je vais attendre....
Demain on verra. Demain on saura ce que sera "l'après".
Posté par Mimijo le 12 mai 2020 à 07 heures 25

Tu as mis une majuscule à Nature et une majuscule à Humain c'est super!!!!
Est ce que l'Humain va enfin comprendre qu'il n'est que le fruit du hasard et qu'il fait partie d'un tout? J'en doute. Je suis même sûre que non.
Est ce que l'Humain va enfin comprendre que sa consommation est en train de détruire la planète? Oui un jour par an.
Est ce que nos dirigeants, nos "élites" vont comprendre que la société a besoin de tous de l'éboueur au PDG? Oui bien sûr mais les considèreront ils comme des Humains? C'est loin d'être sûr.
Alors pour répondre à ta dernière phrase je crains de devoir te décevoir: demain sera comme hier. Jusqu'à la prochaine fois.
Mais j'espère me tromper. L'Humain vit aussi d'espérance.

Réponse postée par Saa le 12 mai 2020 à 07 heures 47

J'aimerais être aussi optimiste que mon billet le laisse croire!!

Copyright © 2020, Patrick Hartmann
Tous droits réservés.