Merci de patienter...

Je-tu-île-confinée


Le blog de Saa

Vendredi 22 Mai, Jour 62, Allez viens faire un p'tit tour à la maison...

L'annonce est officielle: le virus ne circule plus en Polynésie.
Conséquence logique: déconfinement total à compter du 21 Mai (jour d'écriture de ce billet).

Déconfinement total?....
Oui, mais l'alcool reste en vente TRÈS encadrée!

Note que cette mesure n'a strictement rien à voir avec le virus. L'alcoolisme est un vrai problème ici - et ailleurs, on est d'accord! - et le Pays a profité de la pandémie pour durcir une mesure qui existait déjà.
En effet, avant la Covid19, on ne pouvait pas acheter d'alcool le dimanche et les jours fériés.
Maintenant la vente s'arrête le jeudi soir.
Donc cette semaine, avec jeudi jour férié, la vente a été interdite à partir de mercredi soir.

Tu me demandes si c'était efficace pour faire baisser l'alcoolisme?....
Heu..... Non!
Tu veux savoir si le durcissement de la mesure l'est?
Heu.... Non!

Donc déconfinement total....

Maintenant il va falloir s'occuper de l'économie locale.
Or cette économie ne repose que sur le tourisme. Et si nous, nous sommes déconfinés, c'est loin d'être le cas du reste du monde! De plus, déconfinement ne signifie pas ouverture des frontières ou de l'espace aérien. Et sans vols internationaux, les touristes ne peuvent pas venir en Polynésie.
- À la nage, d'où que tu partes, ça fait loin! -

Alors le Pays a enfourché son nouveau cheval de bataille: le tourisme local!
Autrement dit, nous résidents ou Polynésiens de souche, tous ceux qui sont là, sur les archipels, on nous dit: "Allez! Zou! Voyagez! Visitez les autres archipels! Faites vivre votre propre économie!"

L'idée semble bonne n'est-ce pas?

Certes elle le serait si la plupart des gens ne sortait pas de plusieurs semaines sans revenus.
Le Pays a une autre idée: que les artisans, hôteliers, restaurateurs fassent un effort sur les prix pour inciter le touriste local à se déplacer.

L'idée est sympathique, n'est-ce pas?

En effet, elle le serait si les liaisons inter-îles étaient elles aussi à des prix plus modérés!
Un exemple: imaginons que je souhaite me rendre à Papeete le 1er Juin il m'en coûterait 20635 XPF, aller-retour en bénéficiant du tarif "résidents".

Bien sûr cette somme ne te parle pas.
En euros ça fait: 173 euros.
Nous sommes un couple je te rappelle, et nous voyageons ensemble.
Nous voici déjà à 346 euros!
Pour info, le vol dure 35 minutes!
Et comme nous ne sommes pas d'ici, nous n'avons pas de famille pour nous héberger, donc il faudra payer l'hôtel et les repas....

Allez... Je vais me contenter d'aller à Raiatea, l'île juste en face de Huahine et qui est reliée en moins de 10 minutes de vol.
15856 XPF soit 132 euros, toujours multipliés par 2 - 264 euros - et toujours les mêmes frais d'hôtel et de restauration...

Maintenant imagine un couple de Polynésiens, avec enfants - même si les tarifs sont un peu plus bas pour les enfants de moins de 12 ans - tu comprends vite que, même si la famille peut être hébergée, ça représente une somme importante pour un ménage qui n'a rien touché, ou si peu, pendant plus d'un mois!
Cette famille polynésienne - ou nous résidents - quels commerces va-t-elle privilégier? Les petits artisans seront-ils sa cible?
Ça m'étonnerait!
Cette famille, comme nous, va en profiter pour faire des courses afin de rapporter des choses que nous ne trouvons pas sur notre île.
Or, des petits artisans, il y en a sur chaque île!
Donc, ce seront les grandes enseignes de la distribution - Carrefour, Séphora etc - qui en bénéficieront.
Quant à l'hôtellerie, pour la famille polynésienne, ce sera... Personne puisqu'elle a le plus souvent de la famille qui va l'héberger. Pour nous ce sera ... Le moins cher!
Bref! Tu vois bien que "le tourisme local" a forcément ses limites!

De plus la compagnie locale - qui est en situation de monopole - a décidé de ne plus desservir certains archipels car les lignes seraient déficitaires! Elle ne conserve que les 10 destinations jugées rentables.
Les Marquises ne sont pas dans ce cas!

Air Tahiti est un peu oublieuse de sa mission première: désenclaver justement les archipels éloignés!

Il reste donc les fonctionnaires - Français ou locaux - qui d'habitude préféraient aller se promener à Los Angelès ou San Francisco, en Nouvelle-Zélande ou au Japon.
Ce qui peut se comprendre puisqu'on peut trouver un billet pour un prix équivalent, ou à peine plus élevé, vers les 3 premières destinations citées précédemment!

Et là, curieusement, personne ne va leur en vouloir d'être fonctionnaires et Popa'a!

Ceci dit, je pense que ceux qui vont perdre beaucoup dans cette affaire, ce sont donc les artisans. Tous ceux qui proposent aux touristes leurs paréos faits mains avec art; ceux qui sculptent la nacre ou le bois... Tous les "petits" - et il n'y a aucun dédain dans ce terme - qui vont devoir lutter encore pour sortir la tête de l'eau et ne pas sombrer dans cette tempête.

Le chemin va être long et pénible pour l'économie Polynésienne!
Posté par Mimijo le 23 mai 2020 à 06 heures 30

Oui le chemin va être long pour beaucoup. D'ici nous ne voyons, ou ne voulons voir, que le côté paradisiaque de la Polynésie. C'est bien d'être ramenés à la réalité, à la "vraie vie".
Cette crise sanitaire, au delà de la maladie et de ceux qui en ont souffert, est violente. Violente parce qu'elle nous ramène à ce que nous sommes: une espèce parmi d'autres. Violente parce qu'elle nous a montré ce que nous ne voulions pas voir: la fragilité d'un système économique qui a oublié l'humain ( ne disons pas merci aux chicago boys). Violente parce que certains secteurs économiques souffrent et les salariés, auto entrepreneurs, artisans et d'autres vont en subir les conséquences.
La sidération nous a cloués sur place. Espérons que nous saurons en tirer les conséquences.
Tu vois même en l'écrivant je n'y crois pas vraiment.
Bises auvergnates

Réponse postée par Saa le 23 mai 2020 à 09 heures 17

Chaque jour qui passe me dit que rien n'a changé ni ne changera!

Posté par Moi de Coco le 24 mai 2020 à 22 heures 48

Alors, buvons, enivrons-nous ! Lalcoolose nous guette tous !

Réponse postée par Saa le 24 mai 2020 à 22 heures 54

Ben tu sais l'eau ferr.... L'eau ferrug..... L'eau ferrugin...
L'alcool me réussit mieux!! ;-)

Copyright © 2020, Patrick Hartmann
Tous droits réservés.