Merci de patienter...

Je-tu-île-confinée


Le blog de Saa

Vendredi 5 Juin, Jour 74, Brrrr...

Voila! On y est! Un peu plus tôt que d'habitude, mais on y est!

En hiver!

Si tu savais comme il fait froid!!
Deux soirs en suivant que Patrick enfile un t-shirt pour la nuit.
Plus d'une semaine que le ventilateur de la chambre n'a pas tourné.
Au salon non plus je ne m'en sers plus.

Tu sais, tu as beau être loin, je te vois et je t'entends ricaner...
Froid?
En Polynésie?

Habitués aux températures très chaudes, et à une grande humidité, dès qu'on approche du 20°, on a froid!
Et c'est un tel événement, qu'on en parle à la télé!

C'est surtout la nuit que c'est sensible.
Nous sommes des couche-tard. C'est donc aux environs de minuit, en allant au lit, que je constate que les températures ont bien chuté.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, à minuit, il ne faisait que 16°5!
Cette nuit, légère hausse, 18°!

Ces températures-là, d'habitude, c'est fin juillet que nous les avons, pas début juin!

En journée, je n'ai pas le réflexe de regarder car la station météo se trouve dans la chambre. Je sais qu'il fait plus frais car je ne transpire plus à grosses gouttes après avoir fait le tour du jardin.
En début de soirée, je ne peux plus rester épaules nues.
Et j'ai installé sur le lit une housse de couette, plus chaude qu'un drap simple.
La couette est insupportable de toute façon. Au pire j'ajoute une fine couverture.

Onyx aussi montre qu'il fait plus frais la nuit!
Plutôt que dormir sur le carrelage de la terrasse, elle s'enroule bien serrée sur le fauteuil dans lequel je laisse un coussin.

Reste l'épreuve de l'eau!
Pour le moment, la fraîcheur nous saisit au moment où on entre dans l'eau, mais c'est finalement assez agréable.
En revanche, je sais que si les températures se maintiennent aussi basses, d'ici quelques jours, non seulement ce sera dur d'y entrer mais il sera difficile aussi d'y rester!

C'est d'ailleurs un des points d'étonnement que j'ai eu - et que j'ai toujours - concernant le calendrier scolaire.
Contrairement à la Nouvelle-Calédonie qui a conservé un calendrier scolaire correspondant à son climat, en Polynésie il est, depuis des années maintenant, calqué sur celui de la métropole.

Et c'est une erreur à mon sens car ça pénalise les enfants.
En effet, les "grandes vacances" de juillet jusqu'à la mi-août, tombent sur la période la plus froide.
Et à cause de ces températures très basses, les enfants ne profitent pas de la plage et encore moins de l'océan.
Certes, de mi-décembre à mi-janvier, il y a un mois de vacances et c'est en période chaude -même si le plus chaud est en janvier-février -
Sauf qu'à ce moment-là, ce sont souvent les grosses pluies habituelles de cette saison chaude et très humides qui empêchent d'aller se baigner...

Tu vas rire, mais je vais même envisager de faire des soupes.
La raclette c'est plus difficile...

Je te laisse car je dois chercher les chaussettes, les pulls et les bonnets...
Posté par Mimijo le 06 juin 2020 à 20 heures 48

Pour avoir grandi à Nouméa et à Nice je comprends tout à fait le ressenti.
Ici c'est la fin du printemps. Nous avons un beau mois de Novembre. Non je n'ai pas bu ni pris de substances illicites. 8 le matin 15 l'apres midi. L'anticyclone des Açores nous a abandonnés. Il paraît qu'il va revenir.
Pour Huahine je crois avoir compris que la neige n'est pas pour tout de suite. Quoique, comme disaient les vieilles gens depuis que l'on est allé sur la lune il n'y a plus de saisons.
A bientôt

Réponse postée par Saa le 06 juin 2020 à 20 heures 56

Merci Mimijo! Pour la neige, ici, on a des certitudes. Mais, je me demande si on ne va pas finir par avoir du givre sur la voiture!! ! (Crotte! Il fait vachement froid!)

Posté par Laetitia le 07 juin 2020 à 10 heures 11

Bonjour Saa,
Humm, c'est tentant! Une bonne soupe, en chaussette sur la plage!
Bonne fête à vous et à toutes les mamans de Huahine
Amicalement

Réponse postée par Saa le 07 juin 2020 à 17 heures 21

Coucou Laetitia! Merci pour ton commentaire. Mais oui! C'est une super idée! On fera ça quand tu seras là?

Copyright © 2020, Patrick Hartmann
Tous droits réservés.