Merci de patienter...

Je-tu-île-confinée


Le blog de Saa

Mercredi 8 Juillet, Les grandes causes seront bien défendues...Ou pas!

Si tu suis ce blog depuis sa réouverture, tu sais que j'y dis et écris ce que je pense. Tu sais que je me moque de ce qu'on peut en penser et que je ne m'impose plus de censure.
Et de ce fait, tu t'attends sans doute à lire mes réactions quant au remaniement de fin de règne de Minus 1er - et dernier dans mes rêves! -
Je vais en parler en effet. Pour ce que ça a de valeur d'ailleurs!
J'avais pourtant des choses nettement plus intéressantes à te raconter et te montrer.
Je t'expose donc aujourd'hui mes opinions sur les nouvelles marionnettes créées pour le show gouvernemental et je passerai à plus intéressant, plus vrai surtout, dans un prochain billet!

Je ne pourrais guère être plus claire: je suis indignée!

Indignée par des personnages qui n'ont ni parole ni honneur à mon sens.
Comment peut-on affirmer moins de 18 mois plus tôt "je refuserai le poste si on me le donnait", enfoncer le clou en ajoutant "ce n'est pas mon métier", combattre une institution mise en place pour lutter contre les malversations et la corruption, et accepter au final le poste de Ministre de la Justice? - Sans oublier de retirer sa plainte contre cette institution au passage pour faire bonne mesure! -

Comment peut-on avoir seulement l'idée de nommer deux ministres - et dont les ministères ne sont pas des moindres! - dont les opinions, voire les agissements, vont à l'encontre absolue d'une cause déclarée comme "cause gouvernementale" en début de mandat?

Qu'est-ce qu'un médecin à la retraite, ayant passé plusieurs années sur les pires plateaux du PAF, devenue coutumière de la blague graveleuse, qu'est-ce qu'une telle personne a à faire au ministère de la Culture?

Comment peut-on envisager de placer au ministère du commerce extérieur un type qui n'a strictement rien fait à la Culture dans le gouvernement précédent? Sauf si on veut flinguer le commerce extérieur et que cette nomination soit en fait une sorte d'incitation à la consommation locale, je ne vois pas bien ce que pourra faire ce fantôme transparent...

Développons un peu si tu veux bien - et sinon, arrête ici ta lecture! -

L'avantage de la technologie moderne, c'est qu'elle nous permet de ne rien oublier.
Voila pourquoi je m'interroge quand j'apprends que le môme qui dirige la France a osé nommer à la justice un mec qui a osé affirmer: "Coucher pour devenir une star, ce n'est pas être violé, c'est une promotion canapé!"
Quant à la "... très vieille dame qui (lui) a dit 'Moi, je regrette de ne pas être sifflée'", j'aimerais savoir quelle vie elle a eu. Parce qu'être sifflée dans la rue, permets-moi de l'affirmer, ça n'a rien d'un hommage! Depuis mes 15, 16 ans je ne tourne même pas la tête à ce genre de sollicitation et je continue d'affirmer que je ne suis ni une pute ni un chien - pardon aux putes -
Et il faut être un vrai gros bourrin pour penser que les femmes aiment ça!

À l'Intérieur, même type de problèmes et de questionnements.
Certes, il faut respecter la présomption d'innocence.
Mais dans la mesure où le doute existe, et tant que la preuve de l'innocence n'est pas faite, la moindre des choses aurait été de ne pas mettre ce type au gouvernement et encore moins à l'Intérieur!
Note que pour maintenant, avec son pote à la Justice, l'affaire va vite être réglée, je n'en doute pas un instant.
On aurait aimé avoir des hommes et des femmes au-dessus de tous soupçons, et surtout à ce genre de poste me semble-t-il!

Pour la Culture je crains le pire. Si la ministre désignée fait de la Culture comme ce qu'elle a montré chez Hanouna ou Ruquier, on est en droit de penser que les conseils des ministres se transformeront en grande marrade mais que les vrais acteurs de la vraie Culture vont souffrir un enfer pour les deux ans restant...
Je ne peux que plaindre mes amis artistes. Pendant 3 ans ils ont eu droit à une sorte d'ectoplasme transparent qui n'a pas daigné les défendre, qui n'a pris aucune mesure pour les aider convenablement pendant la pandémie et qui n'a rien fait pour relancer leurs activités de manière efficace au moment du déconfinement. Un ministre qui n'a pas même pris lui-même la décision d'ouverture du parc vendéen, laissant son patron le faire à sa place; un ministre qui laisse les préfets décider que tel concert aura lieu ou pas, sans ligne de conduite à tenir. Lesquels préfets font comme ils peuvent, sans doute plus ou moins bien conseillés par leurs équipes... ou leur goût personnel pour un genre musical ou un autre...

Voyons maintenant qui a été éjecté, qui a été grassement payé pour le rôle de fusible. On voit très vite qu'il y a des choses étonnantes dans ces choix!

Castaner a été viré "tant il incarnait les difficultés de la précédente équipe gouvernementale." Le Monde 7 Juillet 2020, et je ris encore quand je lis, concernant le départ de la porte-parole," En cause notamment, ses positions fluctuantes sur le Covid-19 et sur le port du masque" FranceInfo 6 Juillet 2020.
Pourtant, ôte-moi d'un doute: le ministre n'était pas à l'origine des grandes manifestations? Alors de quoi parle-t-on quand on nous dit qu'"il incarnait les difficultés de la précédente équipe gouvernementale." Celui qui est en cause, c'est bien son patron, non?
Idem pour la porte-parole. "ses positions fluctuantes sur le Covid-19 et sur le port du masque" n'étaient-elles pas les positions fluctuantes du même petit chef, assisté par un collège qu'on nous a présenté comme "expert"?
Ils l'auraient laissée donner son propre avis sur le sujet? Elle n'était que son propre porte-parole?
On voudrait nous faire croire que le petit, qui décide tout seul l'ouverture de certains parcs, sans en parler à son ministre, l'aurait laissée s'exprimer en son nom à elle seule?
Non mais! Vraiment! Qui va croire ça?

En revanche on garde un ministre de l'Éducation Nationale qui lui n'a pas fluctué! Ben non! Ce n'est pas sa faute s'il annonce le 11 Mars « Nous n'avons jamais envisagé la fermeture totale de toutes les écoles de France. » et que le lendemain son galopin de patron dit juste le contraire!
Ce n'est pas sa faute s'il s'emmêle les pinceaux sur le port du masque à l'école, la distance entre les tables, les élèves, les profs. Pas sa faute non plus si on lui fait dire d'abord que les enfants sont super contaminants et qu'on lui demande d'affirmer le contraire quelques semaines plus tard... Pas sa faute si l'école, et à travers elle la santé des gamins et des enseignants, est soumise à un bête impératif économique.
Mais ces "positions fluctuantes" dont la porte-parole a payé les frais ne sont pas imputées à un ministre pourtant fortement remis en cause par les enseignants.

Je ne suis pas voyante extralucide. Pourtant je suis assez vieille pour me souvenir que dans un autre temps, voulant faire entrer la "société civile" au gouvernement, un autre président avait nommé ministre délégué à la santé un prestigieux professeur en médecine, Léon Schwartzenberg. Mais son indépendance d'esprit et de paroles n'a pas plu et il démissionna après moins de deux semaines.
Alain Bombard, quant à lui, ne s'attarda au poste de secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Environnement que du 22 mai au 24 juin 1981.
Ainsi donc, à la lumière de ces exemples, j'ose espérer que l'autoproclamée "grande gueule" ne tiendra pas longtemps à la justice. Ou alors j'en viendrai à penser que la compensation, de quelque nature qu'elle soit, est si importante, qu'il en oubliera de l'ouvrir... Et vraiment ça, ça m'étonnerait!

Pour les autres - Intérieur, culture et commerce extérieur - le salaire suffira à leur faire avaler toutes les couleuvres.

Tu auras noté que je n'écris aucun nom, hormis les deux ministres démissonnaires d'un temps révolu et pour qui j'avais et ai toujours une certaine admiration.
Pour les actuels, puisque la fonction a suffi pour nourrir leur ambition malsaine, je considère qu'il ne valent que le titre qu'ils portent. Leurs noms, je me refuse à l'écrire et je souhaite que la postérité les oublie.

Je résume?
Ce sera bref - un vrai résumé en quelque sorte !

Un gouvernement dirigé par un gamin capricieux et incompétent, qui a choisi de placer là où il en a besoin des gens qui ont perdu leur dignité en acceptant leur poste.

Crédit image d'accueil: Placide pour Chalon TVInfo
Posté par Mimijo le 08 juillet 2020 à 19 heures 45

100% d'accord avec toi et plus si c'était possible. Le nouveau ministre de l'interieur ne laisse pas un bon souvenir dans son ministère précédent. Un exemple? Un comptable public c'est "un con avec une table et c'est l'Etat qui paye la chaise". Bronca de tous les comptables publics, démenti car c'était paraît il de l'humour. Son successeur etait son secretaire d'Etat.
Pour le reste j'ai falli tomber de ma chaise. Plus rien à attendre ni à espérer. C'est la reinvention dans la continuité en pire.

Réponse postée par Saa le 08 juillet 2020 à 19 heures 55

Comment un ministre peut-il insulter ainsi ses subordonnés? dans l'éducation nationale c'était - c'est toujours! - une quasi tradition et les policiers ont commencé à subir aussi ce traitement. C'est malsain et surtout inacceptable! Et je suis sûre que tu adores te faire siffler dans la rue, et si ça n'arrive plus, ça fait partie de tes plus grands regrets!... Mais qui a élevé ces mecs? J'espère presque que leur mère est décédée afin qu'aucune ne ressente la honte qu'ils leur font subir!

Posté par Laetitia le 09 juillet 2020 à 05 heures 13

Coucou Saa,

Tout pareil! peut-être avec un peu plus de retenue! Celui dont on taira le nom, se plait à dire que sa maman est femme de ménage à la Banque de France, croirait-il nous attendrir?

Réponse postée par Saa le 09 juillet 2020 à 08 heures 32

Oh! crois-moi Laetitia, j'y ai mis beaucoup de retenue! Les emplois des mamans ou les grand-pères assassinés ne peuvent pas tout justifier, pardonner, expliquer...

Posté par Laetitia le 09 juillet 2020 à 10 heures 08

Ma retenue à moi, ne reflète qu'une timidité exacerbée mais c'est toi qui a raison! Bises

Copyright © 2020 - 2021, Patrick Hartmann
Tous droits réservés.